Un peu d'histoire


Photo arrière Grand-père
Mon arrière grand-père Emile MOUSSY

            La culture de la vigne est ancrée dans la tradition familiale depuis au moins 300 ans et peut être davantage. Aussi loin que l'on puisse remonter dans les archives communales on trouve des aïeux vignerons.

Déjà Jean Rémy MOUSSY né en 1714 cultivait la vigne à Congy.

 

          Depuis, 8 générations de MOUSSY se sont succédées dans ce petit village de la Marne au sud d'Epernay où tout tourne autour de la vigne et de l'agriculture depuis toujours.

 

        C'est mon père Henri avec son épouse Madeleine qui ont décidé de débuter l'élaboration de champagne dès 1952. Leurs prédécesseurs avaient toujours vendu leurs raisins à des maisons de Champagne.


Photo Grands parents.
Mes grands parents dans une vigne à Congy

Le Vignoble


Situation de Congy.    (cliquez pour agrandir)
Situation de Congy. (cliquez pour agrandir)

       En 1975, j'ai acheté ma première vigne et commencé à produire mon premier Champagne en 1978. En 1995,  j'ai repris la moitié de l'exploitation familiale.

Depuis 1952 les Champagnes Henry MOUSSY et ensuite Jacky MOUSSY, sont élaborés sur l'exploitation, au 12 rue des Vignerons, par nos soins et avec des raisins issus de notre vignoble.


       De la plantation des jeunes vignes à la commercialisation des bouteilles de Champagne, nous contrôlons toutes les étapes.

photo aérienne de Congy
Photo aerienne de Congy

   Le domaine de 2,5 hectares s'étend sur 3 communes; Congy, Villevenard et Bergères sous Montmirail ce qui apporte une diversité dans les terroirs. Le sous sol est plutôt crayeux à Congy, plus sablonneux à Villevenard et bien argileux à Bergères

 

 

Les cépages sont les 3 cépages majoritairement rencontrés en Champagne:

  • Le Pinot Meunier ( 1,35 ha ) raisin noir à jus blanc donne un vin rond et prêt à boire rapidement
  • Le Pinot Noir ( 70 ares ) Raisin noir à jus blanc qui apporte puissance et charpente
  • Le Chardonnay ( 45 ares ) Raisin blanc cultivé dans le monde entier et qui s'exprime particulièrement bien en Champagne sur les terroirs crayeux. Finesse, fruité et grande capacité au vieillissement.

Le travail de la vigne


Photo travail du sol
Outil permettant de désherber mécaniquement entre les ceps.

           La vigne est cultivée dans le respect de l'environnement, sans engrais chimiques depuis 40 ans en préférant les produits naturels ( cuivre, soufre, confusion sexuelle, produits biologiques ) pour contenir les maladies dans la mesure du possible .  L'utilisation de produits chimiques n'est envisagée qu'en cas de risque aggravé pour la production.

 

        Depuis 2013 nous n'utilisons plus aucun désherbant dans les vignes. L'inter rang est désormais enherbé et tondu pendant que des outils mécaniques travaillent le sol sous les pieds afin de détruire l'herbe et ameublir le sol.

Ces matériels allient modernité et tradition.

 

       Avec ces méthodes culturales nous proposons le meilleur pour la vigne, le vin et au bout de la chaîne, le consommateur.


Le travail du Vin


           Après une vendange traditionnelle et manuelle, les moûts sont sélectionnés et fermenteront  (fermentation naturelle spontanée) en cuve ou sous bois, en intervenant le moins possible, en attendant la mise en bouteilles vers le mois d'avril.


           Au moment de cette mise en bouteilles nous ajoutons au vin de base, du levain (vin en fermentation) et un peu de sucre (23 grammes par litre). Cette seconde fermentation transformera le sucre en alcool et produira le gaz carbonique qui restera dissout dans le vin .


           Ensuite les bouteilles vieilliront entre 3 et 8 ans dans les caves à 6 mètres sous terre à une température constante de 10° 11°. Caves, creusées dans la craie par mon  père et moi entre 1950 et 2000


photo cave Champagne Jacky Moussy Congy
Cave Champagne J.Moussy creusée dans la craie.


             Vient le moment de l'expédition ;

Les bouteilles seront alors mises sur pointe sur des pupitres et tournées manuellement une trentaine de fois afin de faire descendre le dépôt (résidus de la seconde fermentation) dans le goulot.

 

             Les bouteilles sont ensuite dégorgées manuellement par nos soins, complétées par 1 cl de sucre de raisin pour combler le dépôt évacué.

 Bouchées, lavées, habillées, les flacons sont prêts à partir pour votre table.

 

 

      NB,    A propos des sulfites;

 Notre Champagne contient des sulfites mais à une dose minimale. On ajoute du SO2 lors de l'écoulement des jus à la vendange pour éviter l'oxydation et aider la décantation. Un bonne partie est dégradé pendant la fermentation et le débourbage. Ensuite on en rajoute un peu lors du soutirage et c'est tout. Il n'y en aura plus de rajouté dans les phases suivantes ce qui n'est pas le cas de beaucoup de champagne. C'est pourquoi ce champagne ne vous fera pas mal à la tête mais une fois la bouteille ouverte il ne se conservera pas..............il faudra finir la bouteille.